Trouble affectif saisonnier (TAS)

Sous les Tropiques qui ne connaissent pas de saison, la lumière est gratuitement à disposition toute l'année en quantité et en intensité suffisantes. Sous nos latitudes, ceci n'est malheureusement pas le cas. Car nous avons d'une part un automne et un hiver relativement longs et sombres. D'autre part, notre cadre de vie et de travail n'est la plupart du temps équipé que de moyens d'éclairage à intensité d'env. 500 Lux.

Beaucoup de gens réagissent à cette obscurité relative aux saisons hivernaux de manière très sensible. Car en hiver, la lumière du jour naturelle n'est souvent pas en mesure de compenser le manque de lumière de notre cadre. Les humains se lèvent à la lumière artificielle, partent au travail dans l'obscurité, passent ici la journée sous un éclairage d'env. 500 Lux, retournent à la maison au crépuscule et passent souvent leur soirée devant un téléviseur dans une lumière d'ambiance.


Luminothérapie contre TAS

C'est pourquoi des millions de personnes sont atteintes de maladies et de troubles du bien-être réguliers pendant les saisons obscures de l'année. Ces troubles sont appelés "troubles affectifs saisonniers" (TAS). Beaucoup de gens éprouvent un réel et profond mal-être lorsque les journées sont les plus courtes, comme le graphique suivant le montre.

Les raisons qui expliquent ces phénomènes sont maintenant connues. Chez les humains, la lumière est l'un des facteurs extérieurs les plus forts qui nous incite à produire certaines hormones et substances messagères qui vont au cerveau. Ces substances influencent nos activités, sentiments mais aussi notre bien-être.
Les déroulements complexes fonctionnent lorsque la lumière est disponible tous les jours à une intensité suffisante (à partir d'env. 2500 Lux) pendant 0,5 à 2 heures. Un éclairage ambiant normal d'env. 500 Lux ne suffit pas. La luminothérapie s'impose en cas de TAS (trouble affectif saisonnier) et de dépression saisonnière.

Tüv Nord